Danse thérapie

Danse classique – Danse contemporaine – Danse moderne jazz

Visionnez les Horaires des cours de Danse 2019-2020

Océane MARIÉ

L’Eveil et l’Initiation

Les cours d’Eveil et d’Initiation ont pour but d’introduire l’enfant dans la danse, au rythme de son développement.

L’Eveil (4-5 ans) est une période d’accumulation d’éléments fondateurs, propice à la découverte globale de l’espace, du temps, des sons, de soi, des autres, des différentes dynamiques et des contrastes.

L’Initiation correspond à la structuration des éléments que l’enfant s’est approprié en éveil. C’est l’âge de la coordination, âge de la lecture, âge auquel il est temps d’aborder et de nommer les fondements de la danse, sans encore dissocier le classique, du jazz ou du contemporain.

L’Eveil-Initiation permet d’aborder le mouvement par l’imaginaire et par des propositions ludiques : le geste se fait jeu, jeu auquel l’enfant adjoint de plus en plus de règles.

Par la découverte et l’expérimentation, en combinant des temps propices à l’observation, à l’invention et à la structuration, la danse nait peu à peu dans l’univers infini de l’enfant.

Le cours de danse classique (enfant à partir de 8 ans, adolescent, adulte) 

Le cours de danse se doit d’être un cadre ouvert et accueillant propice à l’acquisition du vocabulaire et des bases de l’esthétique choisi, en l’occurrence classique, en abordant les différents éléments techniques selon le développement psychomoteur de l’enfant, de l’adolescent et selon la disponibilité corporelle de l’adulte.

Les différents niveaux permettent un approfondissement logique et construit afin que la technique se mette  au service de l’expression artistique, musicale et scénique.

Le travail de posture est omniprésent, fondamental à tout âge : l’ancrage au sol sera en effet la base de la recherche de verticalité, d’allongement, de légèreté et d’équilibre maîtrisé, éléments essentiels de la danse classique.

Le placement se doit d’être solide et donc abordé dès le plus jeune âge,  afin que le travail de virtuosité (Pointes, tours, grands sauts, etc…) puisse plus tard se mettre en place aisément.

L’attention portée à chaque élève se traduit par un accompagnement particulier dans sa progression. Les corrections, basées sur l’explication des mécanismes anatomiques du mouvement, mènent alors à une réelle compréhension des sensations et à une conscience du corps affinée.

Cette pédagogie vise également à préserver la dimension artistique de la discipline en sensibilisant l’élève à la musique, à son style, à l’instrumentation, à l’émotion qui s’en dégage pour chercher à la retranscrire par le corps tout en créant un imaginaire.

Quelques séances sont consacrées au processus de création : l’élève est alors guidé afin de parvenir à chorégraphier selon des contraintes données.

D’autres ateliers portent sur l’improvisation, entrainement important pour l’assurance et la confiance en soi.

Les échéances telles que les Portes Ouvertes, les examens ou les spectacles viennent ponctuer l’année, fixant à court terme des objectifs constructifs et motivants. Elles sont ainsi l’occasion d’un grand travail de préparation, et notamment d’ouverture aux notions d’Histoire de la danse, de courants artistiques, enrichissant le contexte de création et la culture personnelle de l’élève.

Le cours de danse est un lieu d’apprentissage, de découverte, d’écoute et de partage où le plaisir mène bien souvent à la passion.

Danse Neo

Il n’existe pas un style contemporain, il en existe de nombreux.

Le but de ce cours Neo n’est pas de s’initier uniquement à l’un d’eux, il est de permettre à chacun de trouver sa gestuelle, la laisser s’épanouir en encouragent l’élève danseur à s’approprier les différentes propositions chorégraphiques de chaque séance. L’objectif est ainsi de transmettre une danse aux influences contemporaines  tant sur le plan fonctionnel que comme une expérience affective.

Ressentir, s’accepter, s’abandonner au déséquilibre pour se surprendre, afin de mieux savourer ensuite l’aspect éphémère et fragile de l’équilibre. Découvrir un nouveau rapport au sol, sentir le poids du corps pour créer une danse de volumes, jouer sur l’immobilité pour vivre le mouvement comme un besoin…

Ce cours Neo, qui allie le cadre d’un héritage classique à la découverte et à l’exploration des ateliers contemporains, est un espace de découverte de soi où chaque corps, guidé et mis en confiance,  produit et laisse jaillir la danse comme une nécessité, comme une évidence.

Biographie Océane Marié

Elève d’Ecole Nationale et de nombreux stages internationaux, elle est diplômée de Conservatoire avec l’obtention en 2007 d’une médaille d’or à l’unanimité du jury. 

Au terme d’une formation au Centre International de danse Stanlowa, elle obtient en 2009 son Diplôme d’Etat de professeur de danse. 

En Novembre de la même année, elle intègre La Schola Cantorum pour y enseigner son art.

Egalement professeur en conservatoire, elle s’engage en 2011 auprès de Didier Lockwood dans le projet du Ministère de l’éducation et de la culture, qui vise à implanter la musique et la danse au sein des écoles maternelles et élémentaires.

Depuis maintenant dix ans elle accompagne ainsi les élèves qui le souhaitent à un niveau professionnalisant en classique et en contemporain, leur permettant d’intégrer de grandes écoles (CNSM, CNR, Royal Ballet School…), de jeunes ballets ou encore des compagnies (Ballet de Monte-Carlo, Royal Ballet, Stuttgart Ballet…).

 Elle poursuit en parallèle sa carrière artistique. Après avoir été soliste dans la compagnie russe l’Otrada, et avoir créé des chorégraphies pour la troupe Roger Louret, elle monte sa propre compagnie en 2010 qu’elle nomme Compagnie Esseance. Elle est aujourd’hui chorégraphe et interprète de celle-ci, se produisant régulièrement à travers la France.

Hélène FORLOT
à venir
Paule ROUAT

« En parallèle d’une pratique de yoga puis de travail corporel au Centre Lafaurie, je me suis formée à la danse contemporaine expressionniste auprès de Karin Waehner et de ses héritiers à la Schola-Cantorum.

Diplômée d’état après ma formation aux  Rencontres Internationales de Danse Contemporaine, je découvre ensuite le courant de la danse dite « libre » et me spécialise aussi en activités physiques adaptées ». Paule ROUAT

TEMOIGNAGES D’ELEVES :

L’Enseignement de Paule Rouat s’adresse à des personnes désireuses de prendre conscience de leur corps, de retrouver la souplesse et la mobilité attaquée par la vie sédentaire.
Cette pratique douce et rythmée, accompagnée de musiques variées, suscite un bien être corporel et un apaisement moral ». (M.B)

Paule laisse avec générosité une grande liberté dans l’improvisation à partir d’une structure de base qu’elle aura décidée à l’avance. Son atelier est préparé avec beaucoup de soin.

Paule n’hésite pas à s’investir lorsqu’un de ses élèves souhaite développer un solo.
(Jean Louis)

« J’arrive souvent fatiguée et j’en sors dynamisée et détendue. Mémoriser les mouvements pour se les réapproprier permet d’en bénéficier au-delà du cours. » (C.P)

« Émotion, finesse, partage et équilibre, un grand bol d’air dans ma vie. » (S.H)

« J’ai eu beaucoup de plaisir à danser,.., j’étais vraiment dedans ». (M.S.)

Christine ZWINGMANN

Eveil I (4-5 ans)

L’éveil dansé commence vers 4 ans. A cet âge, l’enfant construit son schéma corporel et spatio-temporel. L’approche de la danse doit être éducative, globale et artistique afin de respecter son développement psychomoteur sans aliéner son intelligence. L’intelligence sensorimotrice passe infailliblement par la prise de conscience de l’enfant. Comment ? C’est à travers du corps vécu qui l’enfant saura dépasser les limites de l’expression spontanée. L’enfant conditionné ne pourra pas s’épanouir et risquera de rester dans l’ombre d’un modèle, alors que le monde d’aujourd’hui exige adaptation, autonomie et mobilité. Le corps a sa propre intelligence et ne peut, sous peine de s’estomper, être l’esclave de la pensée. On doit offrir à l’enfant la possibilité de tâtonner dans le choix des ses mouvements, de faire l’expérience dans son corps vécu, afin d’avoir des chances de devenir un jour autonome.

Eveil II (env. 6 ans)

Comment un cours d’éveil (en deux années) peut-il amener l’enfant à structurer ses mouvements dans l’espace et le temps ?

L’éveil II, période de découverte, permet l’exploration de l’espace, un espace partagé avec d’autres enfants, la découverte de son corps et de ses possibilités. Sans oublier l’effort dans les mouvements et dans l’attention que cela demande. L’atelier de danse doit offrir à l’enfant une pratique des mouvements aussi riches que diversifiées tout en organisant un cadre. L’apprentissage moteur de l’enfant est essentiellement global, il s’acquiert par le tâtonnement ou par l’imitation. Mais la danse demande à l’enfant de « s’ajuster » et cela dans son ensemble, corporel, mental et organique. Les mouvements commencent à prendre forme.

La danse, c’est aussi la musique avec ses tempi à suivre, à vivre, des rythmes à inventer. Emile Jaques-Dalcroze (1865-1950) était déjà persuadé que le rythme qui passe par le corps aide à structurer le psychisme.

Initiation (vers 7-8 ans)

Après avoir vécu la découverte de l’espace, des autres, de son corps expressif, après avoir expérimenté des mouvements spontanés et les avoir « ajustés » à l’intention demandé par le professeur, le moment est venu pour amener doucement l’enfant vers la danse en représentation. C’est-à-dire la danse pour exprimer une émotion, une histoire ou simplement sa beauté. Dans ce but, l’enfant sera amené à se présenter aux autres, à un public. L’univers de la danse classique avec sa magie, sa grâce et aussi ses efforts à fournir pour obtenir un geste deviendra plus évident dans le cours d’initiation.

Débutant classique et danse créative 8-9 ans

C’est l’âge où l ‘enfant peut choisir l’univers qui conviendra le mieux à sa personnalité : le classique avec son univers magique, formateur et son imaginaire de ballet ou le Jazz avec son univers plus « moderne » et basé sur la tonicité. Dans l’idée de poursuivre la découverte de soi et d’affermir la conscience psycho-corporelle la danse classique propose un cadre unique pour parfaire la maîtrise de son geste et donner à l’effort le sens de la beauté, de l’expressivité, de l’art. A cet apprentissage progressif et organique d’une technique unique qui est celle de la danse classique, le professeur propose un moment de danse créative. L’enfant pourra y harmoniser son tonus et l’affectivité en respectant sa perception de soi par rapport au monde. Il enrichira et inventera ses propres mouvements dans un cadre et un thème proposé. Plus tard on parlera d’ « improvisation » La danse est un art en mouvement et non une technique figée.